Construction de 30 logements adaptés aux gens du voyage – CLICHY-SOUS-BOIS

Il s’agit ici d’un programme peu courant, que les architectes ont rarement l’occasion d’aborder. Le principal défi était de construire et raccommoder un tissu urbain assez anarchique, déqualifiant pour son environnement, et d’intégrer les populations qui l’occupent : il s’agit à la fois de respecter leur mode de vie et de l’insérer cependant à la vie urbaine plus générale d’un quartier. Cette double tâche d’ordonnancement et d’intégration a représenté un enjeu très important que nous avons pris à cœur de résoudre de la façon la plus satisfaisante.
La volumétrie des maisons implantées à l’alignement des voies est « traditionnelle », proche de celle du bâti pavillonnaire environnant. Chaque unité de vie s’exprime sous la forme d’une maison individuelle autonome, à R ou R+1 suivant la typologie, avec toiture à 2 pentes, présentant un pignon sur rue, jumelée à sa voisine, et intégrant pour chacune, latéralement et en fond de parcelle, les espaces extérieurs prévus au programme (stationnement véhicule et caravane, jardin, terrasse). Les locaux annexes nécessaire au stockage, aux vélos et aux ordures ménagères, sont eux regroupés de façon à former un petit muret séparatif permettant d’isoler les jardins et d’assurer ainsi l’intimité minimale nécessaire à chaque groupe familial. 
Nous avons fait le choix de ne proposer aucun logement superposé à un autre, de sorte que chaque habitation, qu’elle soit de plain-pied ou en duplex, puisse être une entité réelle et indépendante ; ce qui n’exclut pas, naturellement, que les affinités entre ménages exprimées dans le tableau des besoins puissent être affirmées si nécessaire, en pivotant simplement le positionnement des locaux séparatifs pour les placer en fond de jardin, ce qui permet un fonctionnement plus ouvert  et plus communautaire.
Haut de page